jeudi 5 juillet 2012

Star Internationale


Voici une vidéo qui résume les un mois d'animation de l'espace "Simon Casas", autrement appelé "Arte y Cultura".

Une berline de luxe trône devant. Des vigiles font du tri sélectif à l'entrée, des guapitas mettent des bracelets pour accéder à des espaces remplis de "famosos", que les photographes mitraillent sur des fonds de sponsors. Puis, des images d'une arènes remplie qui applaudie et réclame des oreilles. Sur le ruedo, les cercles de couleur rouge demandés par Morante à la corrida de Bienfaisance, un des deux seul lleno de la saison avec la corrida de Talavante... Ce même Talavante porté en triomphe et pour finir les mêmes "famosos" du début festoyant autour de Simon...

Et les Toros dans tous ça ?

Une seconde, cela suffit pour montrer qu'il y avait des Toros. Une image subliminale des corrales, la seule image où l'on peut voir des Toros. La corrida du 7 juin 2012 du Puerto de San Lorenzo, affalée...

Casas, partout où tu passes les Toros trépassent... Fuera de Madrid !


4 commentaires:

  1. Ho que tu ne l'aimes pas Simon, que tu ne l'aimes pas!!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne raffole pas de Casas, non plus. Mais il faut reconnaître que son efficacité est remarquable. Et je ne crois pas qu'associer les V.I.P. à la fiesta brava soit une mauvaise chose pour sa survie. Au contraire cela redore le blason de la reconnaissance d'une tauromachie en perte de viesse.
    Un commerçant? Oui. Un malin? Oui. Mais aussi un organisateur habile et puissant qui sait créer l'évènement que les autres ne parviennent pas à réaliser.
    Casas, fuera? Pas si sûr...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si monsieur Gato, Casas dehors ! Ya está bien... A force de toujours vouloir trouver des excuses. Et si l'évènement c'est José Tomás seul contre six, franchement pas de quoi casser trois pattes à un canard, surtout du point de vue de l'aficionado a los toros.

      Supprimer
  3. Bon d'accord, Casas fuera. Ça va mieux?

    RépondreSupprimer