dimanche 12 août 2012

Dax...Impayable Simon

Pierre Albert Blain est en train de meubler la fin de sa couverture radiophonique de l'ouverture en mode mineur de la feria dacquoise.
Ses commentaires dynamiques et imagés (dont une des vertus est de maintenir en éveil son collègue Pierre Arnouilh) ont clairement évoqué les piètres qualités des Jandilla, la joliesse superficielle de Curro Diaz, le peu d'options offertes à Daniel Luque et la prestation mécanique et trop facile d'El Juli.
Il est content presque fier de pouvoir terminer son reportage par quelques échanges avec S.Casas.
Il nous prédit une diatribe contre le bétail dont le dernier exemplaire met en danger son protégé Luque.
Le doigt dans l'oeil qu'il se met le PAB, peut-être celui que Casas a tendu à Nîmes à Pentecôte.
Violente sortie contre les quelques (une vingtaine pas plus il les a compté...) vilains des gradins qui ont tout gâché (quolibets, protestations, ??), et qui croient savoir contrairement à ceux du callejon qui eux savent.Juli a été fabuleux , les toros terrifiques, Diaz et Luque superbes!!!Et le public goujat et sans éducation!!
Bon j'exagère un tantinet, mais les deux zigues de France Bleue n'ont su que dire (pour Arnouilh qui roupillait déjà, ça ne surprendra personne, mais clouer le bec à son collègue c'est bien plus fort).
Donc en Casasocratie, qu'on se le dise, le spectateur est là pour payer, se taire parce qu'il n'y connaît rien sauf pour faire un triomphe et demander les oreilles.
Aficionados (ou prétendus tels) dormez tranquilles,la corrida est entre de bonnes mains, Simon veille sur nous!

4 commentaires:

  1. Et en Zocatoland, il faut avoir tenu une muleta avant de demander aux toreros de se croiser (cf Hagetmau).
    La tendance 2012, chuuuuuuuut dans les étagères.
    La tendance 2012, biennnnnnnn dans le callejon.

    JPc

    RépondreSupprimer
  2. Oui j'ai entendu les commentaires de Simonette et j'ai failli m'étrangler de rire
    Heureusement que le ridicule ne tue pas.C'est le public ( une partie) qui a pourri la corrida d'après lui. On rêve.Et les toros là dedans? Il s'en fout de toute façon, peu importe et les casseroles qu'il traîne cela ne pourrit rien?

    RépondreSupprimer
  3. Simon est intelligent et instruit de la chose, pour je pense, se rendre compte qu'il s'emploie à plein temps, à son tour depuis un bon moment maintenant, pour participer à la destruction de la corrida, qu'il a défendue jadis de si belle façon. Mais le Dieu argent fait son oeuvre.C'est le veau d'or de notre époque. Que chacun se garde de la misère...Et du dégoût.
    PACO60

    RépondreSupprimer
  4. Il a fait des émules partout, le con sul nimois, mais ceux de MILLAS - les permanents militants PS de la taquilla, ceux du bar, les placiers, et les areneros, tiennent le pompon: ils se sentent tellement investis par le conseil général, leur employeur, qui fournit leurs chemisettes avec l'insigne, qu'ils se croient même autorisés d'agresser les aficionados qui passent à la caisse.
    EUX!!
    Coño: où on va?

    RépondreSupprimer