mercredi 11 avril 2018

La beauté d'un rêve

Il pleut fort et dru.
Le vent s'amuse à torturer mon pauvre parapluie qui devient coquille de noix dans un océan déchaîné.
Hier au soir, malgré la fraîcheur, les orangers en fleurs diffusaient sans compter leur doux parfum dans les ruelles désertées de Séville.
La météo de ce début de printemps reste capricieuse.
La Maestranza ruisselle de partout, et vient tremper les touristes courageux qui ont décidé coûte que coûte de la visiter.
Demain, je viendrais à mon tour rendre visite à cette belle dame et à nouveau m'asseoir sur ses gradins pour un unique rendez-vous.
Demain Pablo Aguado torée!
Par affection , si j'osais par amitié , je serai là avec l'espoir que son talent puisse s'exprimer et soit enfin reconnu par le grand nombre.
Pour beaucoup , ce 11 Avril n'est qu'un cartel anonyme sans vedette , de toreros de la tierra à qui on donne l'opportunité de se montrer , comme on donne un bout de pain à un affamé.
Pourtant , Calle Iris , je l'attendrai pour échanger un regard , lancer un "suerte" de circonstance avec chevillé au corps l'émotion d'un grand moment que  l'on attend.
Pablo ce 11 Avril défile pour son unique corrida signée, Pablo joue sa temporada, peut-être son avenir.
Nous serons là, quelques-uns à y croire, comme nous y croyons depuis quelques années, anonymes spectateurs et discrets soutiens.
Le temps est à l'espoir.
Les nuages se sont lassés et la pluie s'en est allée ailleurs importuner d'autres badauds aux parapluies qui souffrent.
Séville s'endort...la Maestranza éclairée trône majestueuse sur le paseo Colon que fréquentent quelques rares voitures.
Je m'arrête un instant devant la porte du prince fermée à double tour.
Je vois des flashes qui crépitent dans le crépuscule d'une journée finissante, j'entends la foule qui se presse pour apercevoir le torero que l'on porte triomphant sur de solides épaules.
Je rêve , je sais et du rêve à la réalité, la frontière est immense mais que serait la vie sans la beauté d'un rêve?
      

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire